La Jérusalem céleste - Archive ouverte HAL Access content directly
Special Issue Graphè Year : 2005

La Jérusalem céleste

(1) , (2)
1
2
Jean-Marc Vercruysse
Jacques Sys
  • Function : Author

Abstract

Liée à l’exil primordial et à l’espérance eschatologique, la « Jérusalem d’en haut », selon l’expression paulinienne, est le lieu où l’alliance se veut définitive et plénière dans la communion divine jusqu’à l’absence de toute espèce de temple. Cité à la topographie déroutante et qui heurte notre entendement dans sa représentation figurée (quel Hiram se hasarderait à représenter une ville cubique ? vanité de toute prétention architecturale), la Jérusalem céleste est un lieu spirituel. La fin du livre de l’Apocalypse (Ap 21,1-22,5) développe trois visions parallèles qui disent la même réalité : l’ultime intervention divine. Point d’achèvement de l’économie divine, la Jérusalem céleste se prête plus que d’autres aux débordements de l’imaginaire. Du nouveau temple qu’Ézéchiel espère de ses vœux au regard que portent les philosophes sur la ville céleste, le quatorzième numéro de Graphè s’attarde notamment sur la longue maturation théologique d’Augustin d’Hippone à propos de la civitas Dei, sur le désir de Dieu comme porte de Jérusalem dans la littérature monastique, sur la méditation de Thomas More à partir de la cité historique et sur le messianisme politique que la péricope fait naître à la Renaissance. Le volume donne également à voir des enluminures du Haut Moyen Âge et à entendre les couleurs musicales que la Jérusalem céleste a inspirées à Olivier Messiaen. La rubrique « Reprises du sens » accueille une étude sur la notion de mythe dans l’œuvre et la pensée de C.S. Lewis.
Not file

Dates and versions

hal-03764143 , version 1 (30-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03764143 , version 1

Cite

Jean-Marc Vercruysse, Jacques Sys. La Jérusalem céleste. Graphè, n°14, 192 p., 2005. ⟨hal-03764143⟩
7 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More