Lyriques anciens et lyriques modernes à l'aune de la galanterie - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Littératures classiques Year : 2012

Lyriques anciens et lyriques modernes à l'aune de la galanterie

(1)
1
Claudine Nédelec

Abstract

In the second half of the 17th century, the fashion for gallant expressions of love is related to the high number of translations from the Classical lyric poets ; but are the gallant poets their heirs ? Between Longepierre, translator and admirer of the Classical lyrical poets, whose imitation he recommends, and Fontenelle, who writes the Digression sur les anciens et les modernes to accompany his pastorals, Perrault, who considers gallant poetry to be one of three happy inventions of the Moderns, vigorously rejects a Classical period he considers too simple, coarse even, a period which has not been able to reach true gallantry. Those in favour of the Classical period, and the moderates, first responded with strategies of tracing their ascendancies and working out their alliances ; they did this through procedures aiming to render this poetry more gallant, in what was in effect an adoption of the modern values. They then started to condemn modern gallantry as artificial in comparison with a Classical Age which had known how to paint Nature – a nature perhaps altogether lost, however, for all sides recognise that the times and tastes have changed...
Dans la seconde partie du XVIIe siècle, la vogue du discours amoureux galant est en relation avec les nombreuses traductions des lyriques gréco-latins ; mais les poètes galants en sont-ils les héritiers ? Entre Longepierre, traducteur admirateur des lyriques anciens, qu’il prône d’imiter, et Fontenelle, qui accompagne ses poésies pastorales de la Digression sur les anciens et les modernes, Perrault, qui fait des poésies galantes une des trois heureuses inventions des modernes, prend vigoureusement parti pour le rejet d’une Antiquité trop simple, voire grossière, qui n’a pas su atteindre à la véritable galanterie. Les Anciens, et les modérés, ont d’abord répliqué par une stratégie de filiation et d’alliance, suivant une procédure de galantisation qui adopte de fait les valeurs modernes. Puis ils ont dénoncé la galanterie moderne comme raffinement artificiel, alors que les anciens avaient su peindre la nature – une nature pourtant peut-être définitivement perdue, car il faut bien à tous reconnaître que les temps et les goûts changent...
Not file

Dates and versions

hal-03266777 , version 1 (22-06-2021)

Identifiers

Cite

Claudine Nédelec. Lyriques anciens et lyriques modernes à l'aune de la galanterie. Littératures classiques, 2012, La galanterie des Anciens, 1 (77), pp. 319-331. ⟨10.3917/licla.077.0319⟩. ⟨hal-03266777⟩
14 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More