Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La petite fabrique des classiques : les processus de légitimation des œuvres

Résumé : En 1782, quand Berquin publie L’Ami des enfans, il le fait immédiatement suivre d’un Ami des adolescens. Il n’y a là qu’une sorte de variante : l’adolescent est un enfant un peu plus grand. On parlera de littérature enfantine ou d’enfance, non de littérature adolescente, formule du reste équivoque : en janvier 1826 le Journal des savants, publié par l’Académie des inscriptions et Belles Lettres, désigne la littérature romantique comme « adolescente, libre et vivace », face au genre classique « expirant ». Ici, l’adjectif « adolescent » ne caractérise pas le destinataire mais l’allure même des œuvres, ambiguïté que l’on retrouve de nos jours.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-univ-artois.archives-ouvertes.fr/hal-03660048
Contributor : Pauline Canva Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, May 5, 2022 - 3:03:46 PM
Last modification on : Friday, May 6, 2022 - 3:35:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03660048, version 1

Citation

Francis Marcoin. La petite fabrique des classiques : les processus de légitimation des œuvres. Lecture Jeune, Lecture jeunesse, 2009, Les classiques de la littérature pour adolescents, n°129. ⟨hal-03660048⟩

Share

Metrics

Record views

4