La petite fabrique des classiques : les processus de légitimation des œuvres - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Lecture Jeune Year : 2009

La petite fabrique des classiques : les processus de légitimation des œuvres

(1)
1

Abstract

En 1782, quand Berquin publie L’Ami des enfans, il le fait immédiatement suivre d’un Ami des adolescens. Il n’y a là qu’une sorte de variante : l’adolescent est un enfant un peu plus grand. On parlera de littérature enfantine ou d’enfance, non de littérature adolescente, formule du reste équivoque : en janvier 1826 le Journal des savants, publié par l’Académie des inscriptions et Belles Lettres, désigne la littérature romantique comme « adolescente, libre et vivace », face au genre classique « expirant ». Ici, l’adjectif « adolescent » ne caractérise pas le destinataire mais l’allure même des œuvres, ambiguïté que l’on retrouve de nos jours.
Not file

Dates and versions

hal-03660048 , version 1 (05-05-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03660048 , version 1

Cite

Francis Marcoin. La petite fabrique des classiques : les processus de légitimation des œuvres. Lecture Jeune, 2009, Les classiques de la littérature pour adolescents, n°129. ⟨hal-03660048⟩
14 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More