Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Frontières : flux, contrôles et politiques publiques

Résumé : La communication utilise des matériaux produits par les acteurs (documentations techniques, revues, notes de services) sur une longue durée et par une série d’entretiens réalisée en mai et juin 2018 sur la frontière franco-genevoise, terrain de notre étude. Les relations transfrontalières sont très anciennes, les campagnes françaises jouant historiquement le rôle de grenier dans le cadre d’une zone franche pour le canton genevois enchâssé en grande partie dans le territoire français. Dès les années soixante-dix, les flux de travailleurs frontaliers se mettent en place pour être aujourd’hui une dynamique majeure, concomitant à l’étalement urbain et au développement des flux liés à la vie quotidienne (Moullé, 1999). Face à la densification et à l’urbanisation, des questions transfrontalières sont apparues pour accompagner et fluidifier les déplacements, tandis que les questions environnementales du fait de cette croissance deviennent un problème commun. La frontière est de fait fortement marqué par le debordering (Newman, Paasi, 1998) même si la Suisse ne fait pas partie de l’Union européenne. Les acteurs notamment politiques envisagent un véritable projet de territoire transfrontalier en proposant des solutions structurantes dans la logique d’un espace unique. Pour autant, la porosité de la frontière n’évacue pas pour autant les nécessités de contrôles à la frontière ni les questions de sécurité. Le Centre de Coopération Policière et Douanière Franco-Suisse (CCPD) est à l’articulation politique entre le debordering et le rebordering pour chercher un équilibre entre la circulation, la territorialisation et la sécurité (Moullé, 2018) même si l’essentiel du contrôle s’organise dans la mobilité (Amilhat-Szary, 2015). Nous formulons trois hypothèses : •La frontière en tant que ressources (Sohn, 2014) a permis le développement de flux important, réalisation des logiques économiques libérales cherchant à maximiser les différentiels existants. •La frontière, objet de coopération, est utilisé comme charnière d’un projet de territorialisation pour un projet de territoire qui relève sans doute d’une utopie politique. •Paradoxalement, les questions de contrôles et de sécurité favorisent des coopérations à la fois nécessaires au bon fonctionnement d’une logique libérale et à la stabilisation d’une territorialisation nécessairement ambivalente. Nous chercherons à montrer comment la territorialisation transfrontalière cherche à répondre à la contradiction substantielle de l’espace franco-genevois avec d’une part la volonté de fluidifier la vie transfrontalière en proposant des infrastructures nouvelles et plus cohérentes et en réfléchissant aux complémentarités spatiales pour rendre le devenir en commun plus harmonieux, et d’autre part maintenir les différences notamment économiques qui participent à la richesse du centre genevois, la périphérie française profitant par percolation du développement général. Apparaît alors une interrogation concernant le projet de territoire, cette utopie ne risque-t-elle pas, si elle aboutissait à uniformiser et par conséquent à éliminer le moteur même de la spécificité de la métropolisation transfrontalière. Par ailleurs, nous montrerons le rôle des coopérations policières et douanières pour que l’équilibre politique et économique puisse exister. L’existence du CDDP n’est-il pas le garant d’une territorialisation initialement nécessaire, mais qui doit rester sous la forme d’un projet partiel ?
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-univ-artois.archives-ouvertes.fr/hal-03435505
Contributor : François Moullé Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, November 18, 2021 - 5:33:22 PM
Last modification on : Friday, November 19, 2021 - 3:49:16 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03435505, version 1

Collections

Citation

François Moullé. Frontières : flux, contrôles et politiques publiques. Penser les frontières, passer les frontières, CENS UMR CNRS Université de Nantes, Dec 2019, Nantes, France. ⟨hal-03435505⟩

Share

Metrics

Record views

12