Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Brouillard sanglant sur Sunnydale !

Résumé : Le « Buffyverse » (l’univers de Buffy contre les Vampires, créé par Joss Whedon, 1997-2003) a tellement fasciné le public – du cœur de cible original à l’ensemble du spectre des âges au fil des saisons – qu’il a connu toute une série de mutations génériques et transmédiatiques, propres à prolonger et diversifier le plaisir de la rencontre. L’« Urtext » de BtVS est un film complètement raté, devenu « culte » par le contraste entre son échec cuisant et l’éclatante réussite de la série ; série qui elle-même sera l’objet d’un spin-off entre l’œuvre matricielle et un épigone, Angel, axé sur le personnage du vampire romantique dont s’est éprise la tueuse. D’autre part, une cinquantaine de romans viendront essaimer autour des scénarios originaux, instaurant ce qu’on appelle un « univers étendu », par le biais d’une multitude de réalités alternatives où se meuvent les personnages. Des produits dérivés aux « fanzines », des jeux vidéo aux « quiz » régulièrement proposés, des « guides » à l’édition de la BO, c’est toute une industrie qui se déploie autour du « scooby gang » (Buffy et ses meilleurs amis), pour garder, bien après l’arrêt officiel du feuilleton (2003), l’effervescence et la passion suscitées par cette histoire d’amour et de mort, typique de ce que la dark fantasy peut produire de meilleur. Le réalisateur lui-même, à jamais amoureux fou de son héroïne, continue de la « dessiner » sous forme de BD, esquissant une « huitième saison » déjà mythique, pour oublier peut-être l’impossibilité de continuer le show avec l’actrice principale, Sarah Michelle Gellar, sur qui tout reposait. Cette étude souhaite donc montrer comment et pourquoi cette série a soulevé un tel enthousiasme, une telle ferveur – et comment sa dissémination transmédiatique participe du culte que lui rendent ses fans. Adressée d’abord aux adolescents de 12-15 ans, la série s’est peu à peu auto-régénérée pour atteindre les cimes du drame intime, de la passion contrariée et de la solitude héroïque, excédant de partout sa première « feuille de route » pour frapper au cœur de millions de spectateurs. Un enchantement polysensoriel : peut-être est-ce ainsi qu’entrent en synergie réécritures, fanfictions, films et bandes dessinées, pour faire oublier la finitude irréversible d’un destin tragique…
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-univ-artois.archives-ouvertes.fr/hal-03150108
Contributor : Pauline Canva <>
Submitted on : Tuesday, February 23, 2021 - 3:09:18 PM
Last modification on : Thursday, July 22, 2021 - 10:02:02 AM

Links full text

Identifiers

Citation

Isabelle-Rachel Casta. Brouillard sanglant sur Sunnydale !. Strenae - Recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance, Association Française de Recherche sur les Livres et les Objets Culturels de l’Enfance (AFRELOCE), 2011, Les formes de fiction dans la culture pour la jeunesse, ⟨10.4000/strenae.295⟩. ⟨hal-03150108⟩

Share

Metrics

Record views

36